Le château résidence & le parc du château

17. Le parc du château

Après la transformation du pavillon de chasse de Rastatt en lieu de résidence, un jardin adapté devenait nécessaire. Le jardin décoratif relativement petit planifié en 1697 par Rossi a connu ses premières transformations dès 1699/1700. Toutefois, une ébauche émanant de Le Maire n’a pas pu être achevée avant le décès du margrave en 1707. Hormis la construction d’une nouvelle orangeraie au cours de l’année 1738, il n’y a pas eu pendant longtemps de grandes transformations dans le jardin de la cour. Ce n’est qu’en 1772 – après plusieurs approches soldées d’échecs pour la rénovation du jardin – qu’un nouveau plan a pu être totalement concrétisé. Mais compte tenu de coûts trop élevés, l’exploitation du jardin a dû être interrompue en 1783. A partir de ce moment, le jardin servait de terre agricole et de champ jusqu’à ce qu’il soit, en 1843, finalement transformé en terrain d’exercice.

Après la première guerre mondiale, un «parc populaire» a vu le jour entre 1920 et 1926, d’après les plans de l’architecte innovant Max Laeuger, avec différents niveaux de jardin, l’intégration d’une haie, des carrés de plantes vivaces, ainsi que deux jets d’eau devant la façade du château. Laeuger a intégré dans son dispositif les allées latérales déjà existantes.

Le parc actuel du château est le résultat d’une planification achevée en 1989 par l’architecte paysagiste suédois et ancien professeur de l’Université Technique de Karlsruhe, Gunnar Martinsson. L’installation reprend aussi bien des éléments du jardin baroque que ceux du parc populaire de Laeuger. Dans le prolongement de la terrasse du château avec son jet d’eau, on trouve une partie fortement structurée avec une pelouse et des haies latérales entre lesquelles se situe un «Musée des roses». Un étang octogonal mène à la dernière partie du parc composée d’arbres qui autrefois s’étendait jusqu’aux installations de la gare. Depuis le mois de mai 2014, la terrasse du château se présente comme une installation largement ouverte. Les haies de troènes fortement endommagées ont été retirées, les deux fontaines rondes ont été rénovées et complétées par une zone d’eaux calmes.

Les installations du château de Rastatt sont soignées et entretenues avec beaucoup de moyens par le Land de Bade-Wurtemberg.

Les enfants découvrent Rastatt:

Le parc du château de Rastatt devait de par sa taille et son aménagement, prouver la richesse et l’importance du margrave. Rossi, l’architecte, a également établi les plans du parc du château. On voulait montrer que la nature ne devait pas se développer comme elle le voulait, mais que le prince exerçait le pouvoir sur la nature – comme c’était le cas sur les individus.

L’art paysagiste avec ses haies, ses tonnelles, ses grottes, ses fontaines et ses jets d’eau était également un terrain de jeu idéal pour les enfants. Mais seuls les enfants des «gens importants» avaient le droit d’accéder au jardin. Les jeux tels que «Colin Maillard», le lancer de fer à cheval ou le tir à la corde étaient appréciés.

Le parc du château devait représenter l’espace intérieur du château vers l’extérieur. Et l’intérieur du château montrait à quoi ressemblait le jardin. Seulement le parc du château était deux fois plus large et beaucoup plus long que le château en lui-même. Avez-vous une idée sur le nombre de fois que Siri et Bonnie, les souris du château, ont invité tous leurs amis pour jouer dans le parc ? Il leur fallait simplement faire attention au chat du château, le gros matou Ferdinand!

 

Retour à l’aperçu