Les bâtiments des citoyens

8. L’Hôtel de ville historique

Symétriquement en face de l’église paroissiale se situe l’Hôtel de ville. La pose de la première pierre est intervenue en 1716. La première tranche de construction a été achevée en 1721 d’après un projet de Johann Michael Ludwig Rohrer. Une annexe sur un étage, sur la partie arrière du bâtiment, a été érigée en 1750 par Peter Ernst Rohrer et elle servait de prison. Le pignon avant avec ses cinq axes est orienté vers la place entre l’église et l’hôtel de ville. Le rez-de-chaussée était initialement un hall ouvert accessible de tous les côtés par des arcades aujourd’hui murées. De nos jours, une vielle horloge de l’église St. Alexandre, encore en état de fonctionner, y est exposée.

En 1899, une nouvelle annexe à l’hôtel de ville a été érigée. De nos jours, on trouve dans l’hôtel de ville et conjointement aux locaux de l’administration et aux bureaux du maire, la salle de réunion du conseil municipal dont les fenêtres ont été réalisées au cours des années 1962/63 d’après des ébauches de Georg Meistermann (1911 à 1990).

Les enfants découvrent Rastatt:

C’est ici dans l’hôtel de ville que le maire avait son bureau à l’époque du margrave. A l’époque du baroque, c’est toutefois le souverain qui régnait en maître et qui décidait de tout. Le maire devait lui aussi faire ce que décidait le souverain. Autrefois l’hôtel de ville n’avait pas de murs au rez-de-chaussée et il servait de marché couvert par mauvais temps. La population à Rastatt vivait de pain, de viande, de poisson, de volailles et d’œufs et avant tout, de ce que l’on pouvait produire à partir des céréales. En été, on y ajoutait des fruits et des légumes.

Sur le pignon de l’hôtel de ville, vous trouverez dans les armoiries un brancard de marchand de vin ou une échelle. Cet élément permettait de mieux décharger les tonneaux des véhicules de transport. Le brancard de marchand de vin nous indique que Rastatt, il y a plus de 500 ans en arrière, était déjà un lieu important où on pratiquait le négoce du vin. A Rastatt, on faisait également le commerce du sel. Le sel était très précieux et se vendait très cher. C’est ici sur le marché de Rastatt que le chef cuisinier du château venait faire ses achats. Les paysans venaient de tous les envions avec leurs charrettes pour se rendre au marché de Rastatt. Parallèlement aux céréales, aux légumes et aux fruits, on y proposait également des poteries, de la vaisselle, des chaussures, des pantalons et des chemises ainsi que des outils pour les travaux dans les champs et dans la maison.

Retour à l’aperçu